Des nouvelles


Ici, l’eau a tellement monté que les péniches sont presque aussi hautes que nous. Alors on ne voit plus la Saône. Les berges sont tellement immergées que quand on vient à pied, il faut escalader un petit muret et se mouiller le bout des pieds. Bientôt, on devra venir en bateau. On semble plus que jamais coupé.e.s du reste du monde. Comme partout ailleurs, on ne sait pas quoi penser. On ne sait plus de quoi ni de qui avoir peur. Alors, les filles d’On boira toute l’eau du ciel, parfaitement à l’aise dans cet environnement post-apocalyptique, nous ont rassuré.e.s et se sont soudainement mises à courir sous la pluie, la bouche grande ouverte.  Même si nos sources d’inspirations se tarissent, même si la rencontre de nouveaux corps se fait rare, même si l’horizon est encombré, il nous reste cette envie viscérale de rêver. 

Chérir le rêve quelle que soit la terreur. 
Chérir le rêve malgré la tempête.


FANTÔME Création 2022

Ces derniers mois ont étés très précieux dans l’avancée du projet, et l’on s’en réjouit. Une trentaine de jours à L’Abattoir CNAREP de Chalon-sur-Saône a permis à l’équipe de constructeurs de la Méandre d’entamer la gigantesque scénographie de Fantôme. C’est un rêve d’enfant qui prend forme. Une maison (ou un château, on ne sait plus trop) s’élève à 6 mètres de haut et les premières images du dessin animé recouvrent la façade noire et blanche qui s’étale sur 10 mètres de long. Assis devant ce décor, on s’est reposé.e.s la question de la jauge. On ne va pas vous mentir, elle est maintenant de 1000 spectateurs. Folie des grandeurs. Puis janvier a sonné la reprise des affaires solitaires pour Arthur à l’Espace Périphérique (La Villette, Paris), dernière ligne droite pour la réalisation du film d’animation : 90 minutes de rushes sous le coude. 
Cette semaine, on est au Théâtre du Port Nord de Chalon-sur-Saône pour commencer la première étape de travail du mapping vidéo, avec Guillaume. Le décor prend vie. La tempête est dehors, et le rêve dedans, à l’abri sous immense chapiteau rouge, se préparant doucement à devenir réalité.

Arthur et Clémence sont également partis à la capitale présenter Fantôme
aux Plateaux du Groupe des 20 Théâtres en île-de-France. Même pas peur. Sur place, ils ont tourné une petite vidéo de leur présentation, qui sera bientôt dans les bacs ! >> Groupe des 20 << >> http://lameandre.org/fantome/ <<

 Avec le soutient de : La Passerelle Scène Nationale de Gap, L’Abattoir CNAREP – Chalon-sur-Saône, L’Espace Périphérique – Mairie de Paris – Parc de la Villette, Le Club des 6 de Bourgogne Franche-Comté, Furies – Chalon en Champagne, Maisons Folie Moulin/Wazemme – Lilles, Théâtre du Port Nord – Chalon-sur-Saône, La Cave à musique – Mâcon, Le département de Saône-et-Loire


ALORS C’EST VRAI ? Création 2021

En plus de la frontière méditerranéenne, c’est une frontière d’eau douce qui nous sépare à présent. La Saône a bel et bien débordé et nos hangars prennent l’allure de maisons flottantes. Nous nous préparons pourtant à partir le mois prochain pour l’Institut français d’Agadir et les montagnes de l’Atlas (inch’allah !)… Et si à défaut de prendre l’avion nous levions l’ancre de La Méandre pour la laisser dériver jusqu’aux portes du Maroc ? Quelques grains de sable du Sahara sont même venus nous chatouiller le visage, embuer nos fenêtres et colorer le ciel en jaune moutarde ces derniers jours, emmenés par le Sirocco… Pouf ! Aussitôt disparus. Comme un petit rappel qui nous chuchoterait à l’oreille de ne pas oublier le rêve, malgré la tempête. Alors, en attendant impatiemment le voyage, nous continuons de rêver ce spectacle avec l’imagination de toute l’équipe : après avoir construit sa régie mobile, Manuel projette ses futures captations sonores : un appel à la prière, le prénom de la danseuse prononcé en tamazigh, le sont du vent de l’Atlas, tandis qu’Anaïs pense ses dessins en grand, très grand, tracés sur les murs des villes, et que Zaïna démarre un nouveau carnet où elle s’invente, auprès de son grand-père, une phonétique de la langue “chleuh”. Et enfin il y a Emilie, qui vient tout juste de rejoindre l’aventure et documenter le processus de création avec son regard et sa caméra. Le départ est proche. Quand le top sera lancé, on ne s’arrêtera plus et le réel remplacera définitivement la fiction !
>> http://lameandre.org/alors-cest-vrai <<

 Avec le soutien de : L’Abattoir – CNAREP – Chalon-sur-Saône, Le Grrranit Scène Nationale – Belfort, Institut Français du Maroc, Le Lieu – Gembais, La Région Bourgogne Franche-Comté, la DRAC Bourgogne Franche-Comté.
BIEN PARADO Création 2020

Bien Parado est né en novembre dernier à l’Espace des Arts de Chalon après 12 mois de travail acharné. Ses parents s’appellent La Méandre et la Compagnie Fernweh. C’est un enfant de l’amour, et il porte dans son nom la rencontre entre la Sévillane et de la musique électronique.Bien Parado a vu le jour dans une période compliquée, une tempête où on doit sortir masqué.e.s, où les salles de spectacles sont fermées. Il avait pourtant été bien accompagné durant sa gestation par l’Espace des Arts et par un tas de fées qui, de leurs baguettes magiques, lui avaient assuré force, courage et prospérité.Il avait très envie de faire ses premiers pas dans le Studio Noir, prendre la lumière, rencontrer son public. Car Bien Parado est un enfant qui danse.Mais il a poussé son premier cri et a dansé sa première danse dans la plus grande discrétion, à l’abri des regards.Heureusement, Bien Parado a été filmé par une de ses marraines, La fée Emilie, pour vous montrer ce que vous n’avez pas pu voir. Pour vous donner envie. Pour lui donner de la consistance. En attendant sa nouvelle venue au monde en novembre 2021.D’ici là, Bien Parado cherche aussi à se montrer en vrai, qu’il mûrisse et se nourrisse de vos regards. Et ses parents rêvent déjà de ce que la tempête laissera derrière elle, le calme et le silence propices au renouveau.
 >>  http://lameandre.org/bien-parado/  <<Avec le soutien de : L’Espace des Arts de Chalon-sur-Saône, La Région Bourgogne Franche-Comté, le Conservatoire Régional du Grand Chalon, le Conservatoire de Carcassonne, Les Ateliers Médicis


Le collectif La Méandre
1 rue Denis papin
Port nord 1
Chalon-sur-Saône – 71100
06 52 00 24 72
http://lameandre.org

Production/Diffusion
Clémence Lambey
amour.lameandre@gmail.com

Photos © Pierre Acobas
Dessin et photo
 © Anaïs Blanchard